Cette est une invitation à partager des découvertes, à réfléchir sur un sujet, à témoigner de travaux artistiques qui sont en lien avec mes recherches, etc.

Rubriques

Décollages artistiques à la Fondation Cartier et celle de Vuitton

Expositions – Publications / février 2015

Olafur Eliasson                                Diller Scofidio + Renfro« Contact » d’Olafur Eliasson et « Musings on a glass box» des architectes Diller Scofidio + Renfro sont deux expositions, si le mot exposition peut avoir encore un sens, à voir en ce moment en février 2015 à Paris dans deux fondations, celle de Cartier (30 ans) et celle de Vuitton (3 mois).

L’une comme l’autre invitent davantage à vivre des expériences qu’à regarder des œuvres : expériences du corps et des sens, dans des espaces conçus pour les mettre à l’épreuve. Rien d’éprouvant cependant, mais notre rapport au bâtiment de Jean Nouvel est soudain dérouté par une fausse vraie fuite d’eau après laquelle un seau se déplace pour en attraper les gouttes qui tombent du plafond situé 8 mètres plus haut.

Pendant que notre attention est mobilisée par ce seau à roulettes, les grandes surfaces vitrées de la fondation s’opacifient progressivement au point que le bâtiment semble se refermer sur lui-même. Dans une autre salle, nous découvrons un écran situé à l’horizontale à quelques centimètres du sol, et là, surprise si on prend le temps de s’allonger et de comprendre.

Notre rapport à l’espace et à notre déplacement est interrogé d’une autre façon par Olafur Eliasson dans l’installation « Contact » qui se termine le 22 février prochain à la Fondation Louis Vuitton. Il nous propose une visite au cœur d’une sorte de kaléidoscope à plusieurs facettes, car chaque salle est une facette proposée par celui qui nous invite à perdre nos repères. Notre image est reflétée, dupliquée, et parfois l’espace autour, au point de la rendre fugace et infinie.

Où sommes nous, qui sommes nous, quelle est notre place dans ces espaces métaphoriques. Est ce un voyage initiatique ? Le spectateur est plus que jamais dans l’œuvre, passager ou pilote, c’est selon chacun.

Quand la lumière flash vient éclairer telle un trombinoscope la source d’eau qui jaillit dans le noir, nos yeux cherchent à saisir la forme qui s’inscrit sur nos rétines car ce sont chaque fois des des œuvres sculpturales qui apparaissent, et disparaissent tout aussitôt.

Emerveillement et/ou prise de conscience : dans un espace indéfini, l’objet sculpté dématérialisé, est insaisissable tant dans la matière que dans la forme, il ne peut être saisi que par le regard…

Véronique Le Mouël

Je suis, tu es, il est, nous sommes Charlie.

Témoignages / janvier 2015

Janvier 2015 - Ensemble     Dimanche 11 janvier 2015 – Boulevard du Temple

Quand il ne s’agit plus d’oeuvre mais d’être ENSEMBLE pour dire NON, quand il s’agit d’être les uns avec les autres en même temps , sans distinction d’âge, de race, d’opinion politique ou de religion, debout pour réagir en silence à la violence, alors le mot ensemble prend tous son sens.

Les oeuvres viendront en leur temps. Véronique Le Mouël – Janvier 2015

La vie formidable selon Xavier Pinon Photographe

Diner ensemble / juillet 2014

Xavier Pinon  3 juillet – Diner ensemble #10

Xavier mène une réflexion sur la représentation de notre espace quotidien autour des zones périurbaines, des « paysages » destructurés. Photos et tryptiques, en couleur et parfois noir et blanc, sont regroupés sous le titre « La vie formidable », un regard doux amer à découvrir ou redécouvrir.Xavier mène une réflexion sur la représentation de notre espace quotidien autour des zones périurbaines, des « paysages » destructurés. Photos et tryptiques, en couleur et parfois noir et blanc, sont regroupés sous le titre « La vie formidable », un regard doux amer à découvrir ou redécouvrir.

« Flamme éternelle » de Thomas Hirschhorn au Palais de Tokyo

Expositions – Publications / juin 2014

Tomas Hirschhorn

Juin 2014 – « Flamme éternelle » est une installation de l’artiste suisse Thomas Hirschhorn à voir absolument en ce moment au Palais de Tokyo. L’artiste y est présent tous les jours de 12 h à Minuit et invite des philosophes, des écrivains, des poètes à dire des textes pour confronter leurs idées, leurs pensées. « L’audience sera créée par le contenu-même de la pensée-même » nous dit Thomas Hirschhorn.

On se sent bien dans cet incroyable capharnaum plastique qui donne un fort sentiment de liberté et d’ouverture, à la découverte de ce qui est produit par les pensées des intellectuels, les gestes artistiques du public qui s’empare du polystyrène, du scotch et des ordinateurs avec un plaisir non dissimulé, et, bien sûr, de l’oeuvre-même de Thomas Hirschhorn qui se transforme un peu plus chaque jour depuis 33 jours.

Convaincue de la force conceptuelle et plastique de cette installation, j’ai choisi de partager dans ce lieu avec quelques uns de mes amis et fidèles de l’Association Oeuvre Participative, un texte de la philosophe Joëlle Zask. Il est extrait des Actes du colloque sur le thème de la participation dans l’art qui a eu lieu au MacVal en décembre dernier. « La participation n’est pas un idéal à brader » nous dit elle dans ce texte intitulé « L’art participatif et sa portée critique ». Même si Thomas Hirschhorn a éliminé de son vocabulaire le mot participation, et sans vouloir réduire son propos, son installation laisse libre cours à toutes sortes de participations. Tout comme cette « Flamme éternelle », le texte de Joëlle Zask est un aiguillon pour le projet que je porte, et m’incite à m’interroger sur le travail mené depuis 4 ans….Véronique Le Mouël 

Ensemble ! Galerie Defacto La défense

Expositions – Publications / mai 2014

Création participative en milieu urbain. Exposition du 4 avril au 28 juin à voir à la Gallery Defacto à la Défense.

S’interroger sur l’intervention de la créativité artistique dans le paysage urbain, voilà une question posée dans un cadre intéressant, celui d’une galerie à la défense, avec un commissaire d’exposition réputé, Paul Ardenne. Il a choisit des artistes qui illustrent différentes tendances actuelles de modes coopératifs et différentes manière de les présenter: exploration du comportement individuel dans l’espace collectif sous forme de vidéos par Mélanie Manchot, invitations à l’action collective sur des places publiques restituées par la photo par Joël Hubaut, participation sur le lieu même de l’expo en invitant à pédaler sur un vélo pour donner de l’énergie qui s’affiche en direct sur un écran selon Yann Toma, etc. 

Quelques mois après le colloque cité ci-dessous, voilà un signe supplémentaire de l’intérêt de plus en plus grand porté à l’œuvre participative, ce qui est une bonne nouvelle !

L’art participatif selon Véronique Le Mouël

Diner ensemble / avril 2014

10 avril – Diner ensemble # 9

Neuvième Diner ensemble…deux ans après le premier Diner ensemble et pour boucler le cycle, Véronique prend la parole pour situer son travail dans la mouvance actuelle de l’art participatif, et débattre sur la question  de l’œuvre co construite.

Colloque au Mac Val sur la participation dans l’art,

Colloques, manifestations, rencontres / décembre 2013
Info Colloque /6,7,8 décembre

Pendant 3 jours, les thèmes de la participation des publics au processus de création, et de la participation des artistes à la construction de l’espace public ont été le centre des interventions de philosophes, de sociologues, d’artistes, de curateurs, etc.

 Ce sujet de la participation, proposé par les équipes du MAC/VAL, est « dans l’air du temps » pourrait on dire. Il est surtout le reflet d’une évolution du monde qui interroge le vivre ensemble, la manière de se comporter et de communiquer. Les échanges auxquels j’ai assisté vendredi 6 décembre, le livre qui rassemble les textes des différents intervenants, sont des outils précieux pour mon travail d’artiste et pour réfléchir sur les actions menées par l’association. Je retiens en particulier la mise en garde de Claire Bishop que je cite « contre la réthorique populiste qui ferait de l’art de la participation et du collectif un art thérapeutique palliant les échecs des politiques sociales, la solution est de regarder ces actions comme de l’art. Dans les oeuvres qui font du public un médium, l’éthique et la morale ne seront jamais totalement en retrait. L’enjeu est cependant de raconter ces expériences au plus proche de leur régime esthétique. » 

Pour plus d’informations, les Actes du Colloque sont en vente à la Librairie du MacVal.

Diner ensemble #8 #7 #6 #5

Diner ensemble / octobre 2013

Hélène Singer

22 octobre – Hélène Singer, artiste chercheuse, enseignante à l’université. elle explore principalement l’expression vocale, l’animalité et le corps en action dans l’art contemporain.

11 juin – Katherine Blanc, plasticienne, nous entraine dans son univers, de l’ombre à la lumière, des œuvres picturales qui s’éclairent. Son rapport au temps dans son travail est particulièrement singulier dans notre époque de frénésie d’image et de communication.

22 avril – Sisse de Vaublanc, peintre, nous fait partager ses interrogations sur la place de la peinture dans l’art d’aujourd’hui, et nous parle de son approche.

28 mars – Anne Lefebvre, artiste photographe, nous présente ses images énigmatiques et son rapport au livre en tant que photographe.

Diner ensemble #4 #3 #2 #1

Diner ensemble / septembre 2012

Jacques Robert

9 septembre – Pascal Dombis, artiste des nouveaux médias, nous fait réagir autour de ses dernières recherches, en particulier des commandes publiques.

3 juillet – Jacques Robert présente une sélection de vidéoarts, incluant son travail et celui d’autres artistes qui utilisent la vidéo comme médium à part entière.

12 juin – Emanuele Scorcelletti, photographe reporter, s’interroge et nous interroge sur la photo de reportage et la photo d’art.

10 avril – Elodie Bergerault nous parle de son art, la danse, et de son entreprise artistique Danaïade.

Soup No soup au Grand Palais avec Rirkrit Tiravanija

Expositions – Publications / avril 2012

Soup / No soup est le nom de la performance de Rirkrit Tiravanija, premier évènement public de la Triennale, pendant le week-end de Pâques 2012 au Grand Palais à Paris.

Rikrit Tiravanija est un artiste contemporain de notoriété internationale qui transforme la nef du Grand Palais en un énorme banquet convivial ce samedi 7 avril 2012 de midi à minuit. Rirkrit s’est fait connaître en créant des moments de convivialité et d’échanges par des actions simples centrées sur le partage de la nourriture, principalement dans des galeries , depuis près de 20 ans. C’est la première fois qu’il présente ce projet à Paris. Je participe bénévolement pour servir la soupe de 18h à minuit. Ambiance zen, souriante, et pluriculturelle !

 Soup No soup au Grand Palais avec Rirkrit TiravanijaSoup No soup au Grand Palais avec Rirkrit Tiravanija 1